Temps de lecture : 3 minutes

Cette année, le RedHat Forum s’est déroulé au CentQuatre à Paris. Arrivés sur place nous découvrons ce lieu d’échange culturel dans une ambiance rouge et feutrée, aux couleurs de RedHat.

Cette 9ème édition du RedHat Forum France coïncide avec les 25 années d’existence de l’entreprise.

Le bal a été ouvert par Carine Braun-Heneault, Senior President France & Iberia. La ligne directrice de la journée est la transformation numérique et les organisations ouvertes autour des technologies open-source.

La matinée était organisée autour des retours d’expérience de plusieurs clients et partenaires Redhat comme La Banque Postale, Atos, Airbus ou encore Onepoint ou ProBTP.
La majorité des keynotes s’articulaient autour d’Openshift, certains s’attardant sur la migration du legacy vers ces nouveaux outils tandis que d’autres en profitent pour mieux présenter leurs solutions.

Les clients PSA et Adlere sont intervenus dans le cadre de l’infrastructure-as-code et le déploiement des socles applicatifs (serveurs ou conteneurs) en production permettant de minimiser le time-to-market tant attendu des dirigeants et surtout des clients finaux.

Au fil de la pleinière, on sent la volonté de RedHat, au travers de Michel Isnard, d’ouvrir les esprits des participants et les inciter à miser sur l’open-source et surtout sur l’évolution des applications et organisations des entreprises.

Un des chiffres à retenir de cette matinée vient d’une étude réalisée par RedHat qui expose le manque de suivi des sociétés dans leur transformation numérique. 90% se lancent, mais seulement 16% d’entre-elles possèdent une stratégie « volontaire et adaptée » leur permettant d‘arriver à leurs fins.

L’après-midi change complètement de format, pour proposer des conférences d’une durée de 30 minutes à 1h30, le tout réparti sur 4 salles.

Ces conférences s’articulaient autour de trois grands axes :

  1. Des retours clients sur des cas concrets ;
  2. Des présentations de produits ou solutions ;
  3. De la culture d’entreprise et des méthodologies.

Un retour client intéressant était celui du Grand Port Maritime du Havre qui est composé du DSI de 4 personnes. Avant la mise en place d’Ansible Tower l’équipe DSI passait énormément de temps à faire des tâches répétitives et sans valeur ajoutée telles que des mises à jour applicatives, des créations de VM ou des sauvegardes de base de données. Depuis l’équipe peut se concentrer sur des tâches plus intéressantes et surtout, elle prend plaisir à écrire des playbooks plutôt que des scripts bash. Grâce à la gestion des droits d’Ansible Tower elle laisse même certains utilisateurs exécuter des tâches sur le SI.

D’un point de vu technique, nous ne vous mentirons pas nous sommes restés sur notre faim, mais l’intérêt n’était pas là. La plupart des conférences ayant une durée de 30 minutes leur but était plutôt de faire découvrir aux managers et décideurs les possibilités des outils open-source proposés par Redhat alliés aux solutions cloud existantes. On citera entre autre la combinaison Azure et Openshift ainsi que Nginx et Openshift.

C’était notre première participation au Redhat Forum France. Si on devait résumer cette journée on retiendra l’utilisation de plus en plus répandue d’Openshift et d’Ansible Tower et les possibilités qu’elles offrent.