En ce début d’année s’est tenu à Paris le Azure Red Shirt Dev Tour auquel j’ai eu la chance de participer pour INEAT.

Animé par Scott GUTHRIE (Executive Vice President Cloud + Enterprise, Microsoft Corp.) en personne, cet événement a plutôt pour but de promouvoir Azure au près d’un publique de développeurs.

On y retrouve donc un format avec peu de slides et beaucoup de démos live avec du code.

Scott Guthrie lance les hostilités

 

Le talk d’intro est consacré à l’évolution d’Azure et de ces services notamment avec l’ouverture GA en France de 4 nouveaux datacenter d’ici les prochaines semaines (https://news.microsoft.com/fr-fr/2018/01/23/microsoft-france-annonce-louverture-de-quatre-data-centers-en-france/), les premiers en Europe à proposer les « Availability Zones ».

On y apprend des choses intéressantes comme le fait que 90% des entreprises du classement Fortune 500 utilisent Azure ou encore que Microsoft Azure est le service Cloud le plus certifié du marché par les organismes et les gouvernements.

90% du Fortune 500 utilise Azure

Azure, plateforme cloud la plus certifié

 

Puis pendant les heures qui ont suivi l’audience a eu le droit à un florilège de démo live de divers services et fonctionnalités d’Azure, voici les grandes lignes…

 

Azure Web App

Démo d’un déploiement de site web en utilisant un repo Git comme moyen de transfert sur le cloud. Un push sur le repos arrive directement sur le serveur.

Démo de la fonctionnalité de « slots » et « swap » qui permettent de mettre en production à chaud en quelques secondes une évolution sans interruption de service et de pouvoir faire un rollback instantané en cas de problème. Top et assez bluffant.

 

Mobile Visual Studio et Xamarin

Démo de « Xamarin Live Player » qui permet de lancer déploiement sur un iPhone, de visualiser l’écran sur le PC et de débugger le code depuis Visual Studio IDE sans avoir besoin d’un Mac sur le réseau pour compiler le code !

DevOps

Démo du nouveau « Continuous delivery (preview) » pour les App Services qui permet de rapidement monter un pipe de déploiement continue pour une multitude de scénarios.

Database

Démo d’un usage de Azure SQL Database avec Dynamic Data masking pour le cryptage des données. Le discours est plutôt tourné vers la sécurité des données pour les plus réticents à s’appuyer sur des services Cloud pour leurs organisations.

Démo du Data Migration Service, celui-ci permet de faire une migration de base vers une infrastructure cloud « sans changer une ligne de code » (bon à part la chaîne de connexion). Depuis l’interface Azure, au moment de la création d’une nouvelle base il est possible d’importer une base existante.

Puis nous avons une présentation et une démo de Azure Cosmo DB. Cette technologie permet la création de bases géo-redondés / synchronisées au 4 coins du globe qu’elles soient de type relationnel ou NoSQL. L’intérêt ici est la très haute performance mondiale pour les services critiques.

Docker

Un grand rappel sur le fait que Azure supporte Docker pour de multiples scénarios. La démo présentée montre comment créer une image docker avec Visual Studio IDE et .NET Core, puis comment l’intégrer avec Azure pour en faire la base d’un déploiement continue.

Kubernetes

Démo de Azure Container Service (AKS) pour créer rapidement des cluster Kubernetes, concurrent direct aux servives Aws managés.

Serverless

Cette partie s’adresse directement aux développeurs avec des démos de combinaisons de produit tel Azure Function, Azure API Face Recognition, Azure Database et une Azure Web App.

Ici nous avons un site web d’exemple où l’objectif est de proposer aux utilisateurs d’uploader des photos de chiens ou chats.

Les images sont stockées en base et une page d’administration permet de procéder à l’approbation manuelle des images pour qu’elles apparaissent sur la galerie en page d’accueil du site. Scott GUTHRIE montre ensuite comment facilement intégrer un appel a l’API de reconnaissance d’image pour faire identifier par l’IA le contenu.

Une Azure Function est ainsi implémentée depuis Visual Studio IDE et uploadée sur Azure. Le service retourne en texte le contenu de l’image comme par exemple « un chat sur un canapé » ou « un chien et un ballon », le code du site est ensuite modifié pour détecter la présence du mot « chien » ou « chat » et approuver automatiquement l’image.

Simple mais terriblement efficace !

Scott continue avec une variation, cette fois-ci il nous présente une application s’appuyant sur la webcam et l’API Face Recognition, son visage apparaît et une info bulle arrive juste sous son visage et indique son humeur (sourire, grimace) et une estimation de l’age. Puis il nous présente un couplage avec le Machine Learning en soumettant une dizaine de photo de lui au système, après un court instant ce même programme est capable de le reconnaître et d’associer son nom dans l’info bulle de la webcam.

Scott nous présente un retour d’expérience d’une entreprise de fabrication de puce électronique qui utilise cette méthode pour automatiquement identifier les puces défectueuses directement sur la chaîne de montage, avec de simples clichés soumis à l’IA d’Azure avec le Machine Learning.

Fin de présentation, conclusions

Le reste du talk concernait les différentes méthodes de réduction des coûts Azure comme passer via Azure Stack ou Cost Management qui vient d’être racheté et sera bientôt intégrée au portail Azure.

En somme une journée chargé de technique, pas de nouveautés mais une bonne dose évangélisation (opération séduction) pour la communauté des développeurs Cloud. La simplicité des démos donnent envie de tout tester, il ne reste plus qu’à trouver des uses cases !