Temps de lecture : 4 minutes

Dans le cadre du dernier salon “DOCUMATION 2015”, l’évènement du management de l’information j’ai pu m’apercevoir de la maturité des solutions de veille stratégique ; j’en profite pour partager mes définitions et faire une présentation d’un outil support à la décision TADAWEB (http://www.tadaweb.com/).

Le fil rouge de ce post ce résume en deux simples questions :

1 – Est-ce que toute activité de veille est, pour une organisation, stratégique ?

2 – Comment accompagner les décideurs par le management de l’information dans le cadre d’une activité de veille et du traitement de l’information ?

 

Pourquoi mettre en place une démarche de veille à l’heure d’un accès de plus en plus aisé pour tous à l’information dans des organisations en réduction drastique de budget. L’objectif est d’être performant et efficace ; ne pas devenir une usine à rapport que les décideurs liront quand ils auront 5 min après leurs flux RSS, Twitter et autres sites favoris et surtout leurs mails.

Une activité de veille stratégique, c’est quoi ?

Surveiller son écosystème organisationnel afin de prendre des décisions. L’intérêt d’une veille est d’accompagner la prise de décision, soit directement par des recommandations, soit de manières plus diffuse par la sélection et la mise à disposition continue d’informations.

Une bonne définition donnée par Humbert LESCA, référence dans le domaine “La veille est une processus collectif continu par lequel un groupe d’individu traquent, de façon volontariste, et utilisent des informations à caractères anticipatif concernant les changements susceptibles de se produire dans l’environnement extérieur de l’entreprise, dans le but de créer des opportunités d’affaires et de réduite des risques et l’incertitude en général, ce qui permet à l’entreprise d’agir très vite et au bon moment”.

Anticipation est le fer de lance de la veille stratégique, puisqu’elle conduit à des prises de décision qui auront un impact sur l’avenir de l’organisation. Le travail essentiel de la veille consiste donc pas à agencer au mieux un grand nombre d’actualités mais de réduire au maximum les informations récoltées et de leur donner du sens par des analyses visant à réduire l’incertitude du décideur ; la veille vise à rassurer !

Le rôle du “Veilleur” est de produire du sens, informer pour rassurer dans l’environnement de l’organisation sur les orientations à prendre, les opinions voire les croyances générées à partir de ce qui l’entoure afin de décider dans un futur proche dans un environnement incertain et changeant. Ce rôle est d’autant plus important actuellement car dans un flux important d’informations, le dirigeant se base généralement sur très peu d’informations pour décider.

La veille est un processus créatif qui doit s’adapter à son commanditaire qui décide tout autant par l’affect que par le rationnel afin de l’accompagner à la décision.

Veille documentaire vs veille stratégique

La veille est, a minima, utilisée comme pratique documentaire dans les organisations ; nourrir les bases de données de l’organisation à des fins de renseignement. Collecter l’information, “l’analyser” la sélectionner et la diffuser. Mais la veille devient stratégique si l’information récoltée aide à la décision.

D’une même source de donnée l’information permet soit de se tenir au courant, soit d’appuyer une décision. Différence fondamentale qui va permettre de différencier les outils d’analyse et les outils d’aide à la décision ; un outil d’aide à la décision doit permettre la recherche et la propagation de l’information en fonction des objectifs et de l’écosystème de l’organisation.

La veille documentaire est utile et nécessaire au quotidien, la veille stratégique est là pour orienter les décideurs dans des situations inhabituelles afin de s’adapter à son écosystème.

Pourquoi faire de la veille stratégique ?

Pour décider et assurer sa décision.

 

Voici les 4 principales applications de la veille stratégiques :

1 – Surveiller les activités des concurrents

Savoir immédiatement s’ils proposent un nouveau produit ou service, s’ils publient leurs comptes, ou encore si des personnes clés ont intégré ou quitté leur entreprise.

2 – Détecter les leaders d’opinion et les acteurs clés

Les personnes influentes, ou encore les représentants d’organisations peuvent être identifiés et suivis au travers de tous les réseaux de communication qu’ils utilisent.

3 – Suivre les nouvelles lois et réglementations adoptées

Non seulement celles des gouvernements locaux, mais aussi les décisions prises par les administrations centrales ou internationale (publiées en langue étrangère).

4 – Construire une revue de presse quotidienne orientée décideur

Montrer comment les journaux et les magazines traitent l’information. Orienter l’information pour l’aide à la décision.

De la veille stratégique individuelle à de la veille stratégique collective

Individuellement tout le monde doit ou sait chercher et devient son propre veilleur. L’objectif d’une organisation est de fédérer la valeur de ces collaborateurs. Par la mise en place de Réseaux Sociaux d’Entreprise la veille stratégique devient collective, partagée et évaluée par ces paires et ainsi prendre du poids dans la décision “collective”.

Je dois décider, je partage, je confronte et conforte mes orientations.

 

Un peu des teasing … un outil pour supporter tout ces concepts, TadaWeb (http://www.tadaweb.com/)

>>Veille stratégique, l’aide à la décision, les outils (2/3)