Temps de lecture : 4 minutes

INEAT Conseil, Gold Partner d’Alfresco, s’est rendu au Alfresco Summit 2014, la grande messe annuelle de l’éditeur. Olivier Fritz, responsable de l’offre Conseil d’INEAT, et Jérôme Gisson, consultant technique expert Alfresco, ont fièrement représenté notre société. Cette session était particulièrement attendue, dans la perspective de la sortie de la nouvelle version majeure d’Alfresco, à savoir la 5.0, ainsi que de la sortie d’un tout nouveau module dédié et simplifié de BPM, basé bien sûr sur Activiti. Nous détaillons donc les différentes annonces, avec un focus particulier sur la session technique de Romain Guinot, assez impressionnante sur le potentiel DAM d’Alfresco.

Présentation de l’Alfresco One

Dans l’ensemble, il s’agit là d’une mise à niveau avec des services portés par des solutions propriétaires voire par la version Community de la plate-forme depuis plusieurs années :

  • Intégration plus ou moins poussée avec l’écosystème Microsoft 
    • Connecteur Alfresco / Outlook spécifique (permet via le protocole SMTP de pouvoir glisser/déposer depuis Outlook un email et/ou les pièces jointes associées)
    • Alfresco Office Services (permet l’édition en ligne et la synchronisation des métadonnées de Word vers les propriétés Alfresco
    • Connecteur SharePoint, avec SharePoint comme Front-end et Alfresco comme Back-end : explorateur Alfresco dans Sharepoint, mise en place de la recherche et respect du checkin/checkout
  • Services nomades enrichis (complétion de tâche de workflow depuis une tablette, annotation de documents .pdf, gestion de l’espace personnel, gestion des favoris, viewer, modification possible et versioning automatique à la reconnexion)
  • Amélioration du moteur de recherche (facettes dynamiques, recherche imbriquée, prévisualisation depuis la SERP, …)
  • Optimisation des services de reporting et des analytics : traces sur les contenus, utilisateurs (login, activités) par années / mois / jours , workflow
  • Mise à jour des composants technologiques  : Solr4, CMIS 1.1, amélioration des installeurs, API Java,…
  • Alfresco Cloud (v2) contenant plus de fonctionnalités
  • Et bien sûr, le fameux module Activiti Entreprise que nous détaillons par la suite

En 2015, la vision ECM a vocation a être plus étendu, plus flexible, et basée sur plus de configuration Alfresco (90% via drag and drop). De nouveaux modules apparaîtront :

  • Pour la partie Case Management, Active Folders remplacera Alfresco Workdesk
  • Une application de gestion des contrats, contenant la mise en place de processus intelligents avec un focus sur les utilisateurs, et les décisions, à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise, avec une signature digitale….

 

Activiti

20-10-2014 11-40-56Sortie prochaine d’un module BPM dédié Alfresco, permettant de designer et d’implémenter, via du paramétrage avancé, des workflows documentaires

  • Editions: Core, SaaS, Entreprise, Multi-tenant
  • Activiti Engine est indépendant des IHMs (portail, éditeurs,…) et peut être interfacé avec des DB, FS, Alfresco, …
  • Partie reports/analytiques sur les processus
  • Éditeur graphique HTML pour faire le processus (le BPMN est caché aux utilisateurs par défaut) et les formulaires
  • Gestion automatique des versions : lors de la modification d’un processus, il est automatiquement déployé. Les instances continuent sur l’ancienne version et les nouvelles instances sur le nouveau processus.
  • Connecteurs Alfresco, Google Drive,…  (pas de connecteur SAP)

Cette partie fera l’objet d’un article à part entière dans le blog d’INEAT très prochainement.

 

Alfresco Media Management

Voici les nouveautés sur la partie DAM (Digital Asset Management) apportées par Alfresco :

  • Mise en place d’un module Media Management 2.0
  • Prise en charge de formats variés : Photos, vidéos, sons mais aussi ebooks, illustrator, Photoshop….
  • Basé pour développer ses propres solutions (Metadata, scalable transformation…) mais aussi des fonctionnalités Out of the box
  • Photo Métadata (Embedding) :
    • Extif (out of the box)
    • IPTC standard et IPTC extension inclus dans les fichiers (description, mots clés, contact, …) (out of the box)
    • XMP custom extraction (avec de la config)
  • Videos Métadata (Embedding)
  • PBCore (out of the box)
  • Alfresco participe aux spécifications pour CMIS 4 DAM.
  • Transformation / transcoding :
    • Avant : FFmpeg sur le serveur
    • Maintenant full Alfresco subsystem
  • Transcoding
  • Création de Gytheio :
    • Boite à outils pour générer les médias
    • Indépendant du repository Alfresco
    • Système de file de demande, une file de mise à dispo
    • Transcoding Service: cheap transformation locally / expensive transformation remote.

Côté interface:

  • Video player out of the box (video.js) avec découpage de video, bookmark systems…
  • Renditions panel
  • Collection de medias, lightboxes…

Dispo Q1 2015 pour 4.2 et 5.0

 

Session de Romain Guinot : Indexer et rechercher dans du contenu riche (audio ET / OU vidéo)

Comme chaque année, le Alfresco Summit est rythmé par des sessions techniques, fonctionnelles et orientés produits. Il y en a donc pour tout les goûts. Cela dit, LA session à ne pas manquer était celle de Romain Guinot, sur l’indexation et la recherche dans des contenus riches. Nous avons donc choisi de faire un focus sur cette session particulière.

L’objectif était de créer et implémenter sans développement un subsystem d’Alfresco permettant d’utiliser le moteur de recherche comme un requêteur DAM, et ainsi de, par exemple, rechercher un mot contenus dans les paroles d’une chanson allemande type Rammstein (testé et validé !!!)

La démonstration a été assez bluffante. Pour y arriver, il utilise différents modules permettant

  • La transformation des MIMEType
  • L’extraction et le resampling audio
  • La conversion textuelle des contenus audio (via pocketsphinx)

Cette méthode impose de manipuler le Hidden Markov Model.

Aller voir le détail de la méthode.

Bien que nous ne soyons pas encore tout à fait convaincu que ce travail est réalisable en quelques heures seulement, il montre malgré tout le potentiel DAM d’Alfresco et surtout sa capacité d’extension, grâce à l’approche en subsystem.